Notre pélerinage à Lourdes, à l'occasion des 40 ans de Foi&Lumière

Les 40 ans de « Foi et Lumière », nous y étions...Témoignage de Marie-José Roux

Jeudi de l’Ascension 2012, nous sommes 30 pèlerins à quitter Blagnac, 15 d’entre nous sont porteurs d’un handicap, nous formons ainsi 15 binômes.
J’ai participé à ce pèlerinage en tant que bénévole. Ce fut une demande de ma part acceptée par l’équipe. Je connaissais toutes les personnes accueillies en raison de ma participation aux entretiens d’admission et à des ateliers depuis l’ouverture de Maniban en mars, mais je connaissais très peu les assistants.
Nous avons participé à tous les temps forts préparés par Foi et Lumière : cérémonie d’ouverture avec le lancement du « pélé », lavement des pieds à la Basilique, chemin de croix avec projection sur grand écran des différentes stations ou mimées par des communautés, témoignages des délégations et temps d’enseignement de Jean Vanier, fête de la lumière et messe internationale. Cette rencontre a été à la fois festive, gaie, joyeuse et entrecoupée de temps de silence où chacun pouvait se recueillir, prier , chanter … en « communauté » puisque nous étions ensemble. Une organisation souple et bienveillante permettait à chacun d’approcher l’un ou d’être avec un autre … même si la formule binôme restait notre référence.
J’ai vraiment pris conscience que la communauté vivait : échanges, complicité, fou rire, partage de soucis à propos de l’un ou l’autre ….attitude en vérité de chacun des assistants. Les personnes accueillies m’ont impressionnée par leur manière d’être et de vivre. L’hébergement nouveau, l’assemblée nombreuse dans ces grands espaces que sont l’église St Bernadette ou Saint PieX, les chants parfois bruyants … auraient pu engendrer de l’angoisse voire de la violence. Or ce fut un climat tranquille qui a permis à chacun de trouver une place. L’attention personnalisée des assistants permettait aux personnes accueillies d’alterner participation aux activités et repos.
Le lien assistants/personnes accueillies était visible à l’aisance de ces dernières pour s’exprimer : P.O chantant à tue tête en swinguant, E. passant de l’un à l’autre en quête de marques d’affection, C. commentant à haute voix ce qui se passait, M. sautant de joie dans une contre allée par incapacité à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait…
En deux mois j’ai pu constater combien certains s’étaient ouverts, d’autres étaient moins agités, tous se sont sentis concernés par ce qui se passait et à leur manière, tentaient la communication … beaucoup étaient dans l’observation, et ressentaient, qui sait ? tout ce qui fait le mystère de Lourdes. [.

Marie-José Roux

Le 17 juin 2012

Les autres actualités

Concert Indien

Concert Indien

04 octobre 2017

  Dans la belle tradition du chant classique Indien, Pandit Goswami est un Maitre accompli du...

En savoir plus